A méditer

« Heureux ceux qui ont un coeur de pauvre, le royaume des cieux est à eux »
Mat. 5:3

« La conscience de ses propres fragilités ouvre une rencontre avec Jésus. L’homme qui a découvert sa faiblesse peut jeter un cri vers son Sauveur : « Jésus, j’ai besoin de toi ! » La vraie compassion jaillit de ce cri. Le regard posé sur l’autre est alors transformé. Pour ne plus mépriser les autres, il faut avoir découvert, accueilli et aimé ce qui est méprisable en soi » dit Jean
Vanier. Et il poursuit : « la pauvreté de chaque être devient donc infiniment précieuse dans la perspective du Royaume - on est tous des enfants avec des dons différents, mais on a besoin constamment d’être appauvri pour découvrir notre besoin profond de la grâce. »

Jean Vanier

 

 

 

2018 - 2020 © eebb | Église Évangélique Baptiste Bienne